LE TRACTEUR

Dans une sombre foret végétait un marécage en état de dépression chronique, profondément insatisfait de son sort. Par une belle journée ensoleillée, un tracteur frais et joyeux heureux de vivre tomba au détour du chemin sur le marécage.

Bonjour ! Lança-t-il au marécage. Quelle magnifique journée ! Pfffff répondit le marécage ! Moi je suis condamné à vivre dans ces sous-bois sombres sans jamais voir le soleil. Mon pauvre ami s’exclame le tracteur. Que pourrais-je faire pour t’aider ? Et bien répond le marécage si tu désires vraiment me rendre service, tu pourrais aller me chercher de la terre jusqu'à me remblayer complètement ! Et voilà notre tracteur qui se met à pelleter de la terre pour combler ce pauvre marécage. Il se donne du mal des tonnes de terre, des heures durant. Mais le marécage dépité par les maigres résultats de tant d’efforts commence à maugréer. Je ne crois pas qu’a ce train la tu parviennes à changer grand-chose ! D’accord dit le tracteur je vais faire plus vite. Après avoir œuvré toute la journée pour aidé son ami il redouble d’effort. Mais le marais s’obstine à ronchonner et à se plaindre : de si piètres résultats prouvent bien que le tracteur manque de cœur. A bout de forces, le tracteur se tue à la tache, puis s’enfonce lentement dans la vase gluante du marécage ne laissant derrière lui aucune trace de son passage. Le marécage est toujours marécage, il attend l’arrivée du prochain tracteur pour lui demander de le sauver de lui-même……. Qu’aurait du faire le tracteur ? Il y a des gens qui sont nés tracteurs (les donneurs) et ceux qui sont nés marécages (les preneurs) Pour que l’histoire se termine bien il faut que tous les marécages apprennent individuellement à s’occuper d’eux même et les tracteurs doivent apprendre à les laisser faire.

13 votes. Moyenne 3.62 sur 5.

MEMORY peintures et croquis Les trésors de bobby lisa Chez Mamytine Toulouse la ville rose Votez pour ce site au Weborama

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×