Le Duc Mou de T'sinn

 

Le duc Mou de Ts'inn (2) dit à Pai-yao son pourvoyeur de chevaux : Vous vous faites vieux. Avez-vous un fils ou un au-tre parent qui puisse vous remplacer dans votre charge? — Pai-yao dit : un bon cheval se reconnaît par l'examen des os et des tendons, et mes fils seraient capables de cela. Mais reconnaître un cheval digne du prince, c'est plus difficile, et mes fils n'en seraient pas capables. Mais, parmi mes palefreniers, il y a un certain Kao de Kiou-fang, qui en sait aussi long que moi. Es-sayez celui-là. — Le duc Mou fit appeler le palefrenier, et le chargea de lui trouver un cheval princier. Kao revint au bout de trois mois, annonçant que le cheval était trouvé, à Cha-k'iou. — Quel cheval est-ce? demanda le duc. — C'est une jument ale-zane, dit le Kao. — Le duc ayant donné ordre qu'on lui amenât la bête, il se trouva que c'était un étalon bai. — Le duc Mou ne fut pas content. Ayant fait appeler Pai-yao, il lui dit: l'affaire est manquée. Celui que j'ai envoyé à votre recommandation, ne sait même pas distinguer le sexe et la robe des chevaux ; que peut-il entendre à leurs qualités ? — Pai-yao dit : distinguer le sexe et la robe, tout le monde est capable de cela. Ce Kao va toujours droit au fond des choses, sans s'occuper des détails ac-cessoires. Il ne considère que l'intérieur, que ce qui importe, négligeant tout le reste. S'il a choisi un cheval, c'est certainement un animal de haute valeur. —Le cheval ayant été amené, il se trouva qne c'était de fait une monture digne d'un prince.  

 

5 votes. Moyenne 2.60 sur 5.

MEMORY peintures et croquis Les trésors de bobby lisa Chez Mamytine Toulouse la ville rose Votez pour ce site au Weborama

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×