Joie et Tristesse

Votre joie est votre tristesse sans masque.

Ce même puits d’ou jaillit votre rire fut souvent remplit de vos larmes

Et comment en serait il autrement ?

Plus profondément la tristesse creusera dans votre être, plus abondamment vous pourrez le combler de joie

La coupe fraîche qui contient votre vin n’est-elle pas celle-la même qui fut brûlante dans le four du potier ?

Et le luth qui apaise votre esprit, n’est pas ce même bois qui fut taillé à coup de couteau ?

Lorsque vous éprouvez de la joie, sondez votre cœur et vous trouverez que seul ce qui dans le passé vous à causé de la peine fait à présent votre bonheur.

Et dès lors que la tristesse vous envahit, sondez de nouveau votre cœur et vous verrez qu’en vérité vous pleurez sur ce qui autrefois vous à rendu heureux.

Certains disent que la joie est plus grande que la tristesse, et d’autres de soutenir le contraire.

Mais moi je vous dit qu’elles ne sont point séparables.

Elles marchent la main dans la main ; et quand l’une vient s’attabler seule avec vous, n’oubliez pas que l’autre s’est assoupie sur votre lit.

En vérité vous êtes comme les plateaux d’une balance, oscillant entre votre joie et votre tristesse.

Khalil Gibran

4 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

MEMORY peintures et croquis Les trésors de bobby lisa Chez Mamytine Toulouse la ville rose Votez pour ce site au Weborama

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site